Riot Games sous le coup d’une action en justice pour discrimination sexiste

C’est une affaire qui s’est ébruitée au mois de mai dernier, où des employées de Riot Games dénonçaient une forme de discrimination liée au genre, au sein de l’entreprise. Désormais, le Département Californien de L’emploi et du Logement annonce qu’il poursuit Riot Games devant la justice, dans le cadre de son enquête.

En cette matinée, nous apprenons que Riot Games est actuellement sous le coup d’une action en justice de la DFEH, pour contraindre le studio de fournir les informations sur les rémunérations de ses employés. Avec cette démarche, le ministère souhaite savoir s’il y a effectivement des différences de salaires entre les employés, en fonction de leur genre (homme ou femme). Par ailleurs, l’organisme se penche aussi sur les dénonciations d’agressions sexuelles, de discrimination et de harcèlement sexuel, que des employés subiraient dans l’entreprise.

L’enquête a débuté au mois d’octobre 2018, mais d’après le communiqué publié par la DFEH, le studio ne s’est pas montré très coopératif et a « refusé de fournir au ministère les informations adéquates lui permettant d’analyser si les femmes sont moins bien payées que les hommes dans l’entreprise« . Le ministère poursuit en expliquant qu’il a rencontré à plusieurs reprises des représentants de Riot Games, mais que jusqu’à présent, aucune solution n’avait permis d’obtenir les documents demandés, d’où l’action en justice.

Riot a de son côté réagi à ce communiqué et précise qu’ils ont eu des conversations actives avec la DFEH depuis le commencement de son enquête. Il précise qu’il est de bonne foi avec la DFEH pour répondre à ses préoccupations et que jusqu’à présent, l’entreprise a fourni plus de 2.500 pages de documents et plusieurs milliers de lignes sur les salaires. L’entreprise prétend ensuite qu’elle a demandé plusieurs fois à la DFEH, de participer à un appel téléphonique mais ces demandes sont restées sans réponse selon elle. Riot Games se dit déçu du communiqué de presse qui laisse clairement dire qu’il n’y a pas eu de coopération de sa part. La firme affirme ensuite qu’elle a fait de gros progrès en matière de diversité, d’inclusion et de culture d’entreprise, qu’elle a hâte de continuer à démontrer au ministère Californien.

Source : Kotaku

Laisser une réponse

Ton adresse email ne sera pas publié. Les fichiers requis sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>