Décryptage – Le Battle Royale, une mode fulgurante

À moins d’habiter dans une grotte au sommet de l’Himalaya, on a tous entendu parler du genre du Battle Royale notamment grâce à Fortnite. Qui fait régulièrement parler de lui pour ses records successifs de fréquentation. Aujourd’hui nous allons vous décrypter le genre du Battle Royale dans toute sa longueur pour bien cerner d’où vient cette mode et où ça en est aujourd’hui.

– Les origines :

Koshum Takami

On remonte en 1999 au Japon, avec un roman écrit par un certain Koshum Takami. Le roman tire son nom d’un genre de combat de catch, le Battle Royale. Dans ce genre de combat, des dizaines de catcheurs se retrouvent à combattre sur un même ring et peuvent choisir d’affronter les adversaires seuls ou en équipe. Au final, il ne doit rester qu’un seul catcheur debout. Dans son roman, Takami, décrit un futur très sombre dans lequel le pouvoir de l’Asie a instauré un régime économique très strict, qui réglemente les sorties du territoire, les accès aux informations extérieures et l’importation de marchandises étrangères.

Image tirée du film Battle Royale

Cependant, ce n’est pas la seule chose que le pouvoir met en place puisque ce dernier a aussi instauré un « programme« . Le programme en question est décrit comme étant une expérimentation militaire. Le principe est le suivant, chaque année, cinquante classes de collège de troisième sont sélectionnées au hasard et sont ensuite enlevés à leur famille par le gouvernement. Ils sont ensuite emmenés dans une zone déserte afin de combattre jusqu’à la mort entre eux.

Kinji Fukasaku

Il ne doit rester qu’un seul survivant à la fin et le dernier se nomme, le champion. Il gagne ensuite le droit de vivre aux frais de l’état jusqu’à sa mort. C’est ce concept de « programme » qui va énormément faire parler de lui dans un film baptisé Battle Royale en 2000. Le film est rapidement considéré comme étant atroce et ne manque pas de faire couler de l’encre. Il est réalisé par Kinji Fukasaku et reprend assez fidèlement les récits du roman.

L’acteur Tatsuya Fujiwara et l’actrice Aki Maeda dans le premier Battle Royale

Dans ce film, on y voit le déroulement de ce « programme » qui a été rebaptisé pour l’occasion en loi « Battle Royale ». Il s’agit d’une loi qui vise à diminuer la criminalité et l’insubordination au collège, afin de réprimander les pires classes du pays, le gouvernement a donc mis en place cette loi. Le reste est similaire au « programme » cité par le roman, les élèves sont envoyés contre leurs volontés, sur une île déserte où la population a été évacuée et où il n’est pas possible de s’enfuir. Ils portent aussi des colliers explosifs, qui, s’ils se trouvent dans des zones interdites ou cherchent à déserter l’île avant la fin du jeu, explosent.

Le déroulement du combat y est beaucoup plus explicite bien sûr et la zone de combat autorisé rétrécie au fur et à mesure que le temps passe. Un second Battle Royale verra le jour ensuite en 2003 mais ce dernier n’ayant été réalisé qu’à moitié par Kinji Fukasaku (ce dernier étant décédé lors de la réalisation du film), puis repris par son fils Kenta, le film a reçu des critiques très mitigées à cause de sa réalisation franchement pas terrible.

– Le début de l’apparition en jeu vidéo :

L’actrice Jennifer Lawrence dans le film Hunger Games

Plusieurs années s’écoulent jusqu’en 2012, avec le célèbre film de Suzanne Collins, Hunger Games. Ce film remet le Battle Royale au goût du jour en gardant le concept initié par le roman de Takami, tout en accentuant, le côté révolutionnaire face à ce procédé, des personnages.

Hunger Games va inspirer de nombreux joueurs Minecraft, qui sur des serveurs privés vont mettre en place des jeux de ce type. Ce qui va arriver aux oreilles d’un certain Dean Hall, le créateur d’un mod pour Arma II baptisé DayZ sorti en 2013. Grand fan de morts-vivants, le monsieur décide de proposer un mod qui utilise Arma 2 afin de nous proposer une expérience de survie dans un monde post-apocalypse zombie. Le mod dispose d’une carte gigantesque, où les zombies règnes en maître et où des survivants doivent tenter de survivre face à ces morts et aux autres joueurs.

Image issue du mod DayZ sur Arma 2

C’est la première fois qu’un jeu propose de choisir de s’allier ou de combattre d’autres joueurs pour pouvoir survivre le plus longtemps possible tout en accumulant de l’équipement essentiel à cette survie. Le mod rencontre donc un succès retentissant, mais ce dernier finit par s’essouffler à cause d’un développement plus que chaotique, qui ne fait pas avancer le jeu. Malgré le fait que le titre finisse par débarquer en standalone et que Dean fasse de belles promesses, il n’empêche que pour l’heure il n’est toujours qu’en version bêta voire alpha.

Image du mod PlayerUnknown’s Battle Royale sur Arma 3

Cette lenteur de développement s’est faite remarqué et n’a pas échappé à un certain Brendan Greene alias PlayerUnknown. Ce dernier a lui aussi proposé un mod nommé Battle Royale, d’abord sur Arma II puis sur le troisième épisode. Son mod n’a pas fait beaucoup parler de lui à l’époque et pour renforcer son expérience dans le domaine du développement, il a accepté d’être consultant sur un certain H1Z1, qui est désormais considéré comme l’un des précurseurs du genre.

Screen du mode Battle Royale d’H1Z1

H1Z1 se voulait être un concurrent à DayZ, mais suite à un développement assez particulier, les développeurs ont choisi de scinder le jeu en deux. Ainsi, une partie s’est appelée King of the Kill (pour être rebaptisé de nos jours, Battle Royale) et la seconde partie, Just Survive. Au départ, King of the Kill était proposé en version payante, mais depuis, est passé sur un modèle free-to-play ce qui n’a pas manqué d’énerver les joueurs ayant acheté la version du jeu (ce qui a contribué à laisser le jeu passer inaperçu aux yeux du public).

La seconde partie, Just Survive, propose une expérience assez similaire à celle de DayZ et nous offre de tenter de survivre parmi les zombies entre potes ou seul, tout en ayant la possibilité de créer des structures diverses comme des bases.

– De nos jours :

Brendan Greenne tenant une conférence sur PUBG

Après avoir été consultant pendant plusieurs mois sur H1Z1, Brendan Greene décide de développer son mod pour le sortir en standalone et le baptiser du pseudo qu’il utilisait, PlayerUnknown’s Battleground. Le jeu arrive en mars 2017 et fait l’effet d’une bombe sur PC, avec une popularité qui augmente très rapidement dès les premiers mois de sortie du jeu. On dénombre un peu plus de 50 millions de joueurs uniques sur le jeu de mars 2017 à juin 2018.

Le titre nous propose, une expérience de Battle Royale sur une carte gigantesque, après avoir été catapulté depuis un avion. À sa sortie, le jeu souffre de nombreux bugs et même encore aujourd’hui, ce qui a eu raison de nombreux joueurs et qui n’a pas échappé à Epic Games.

Image de Fortnite Sauver le Monde

C’est alors qu’on en vient à Fortnite, le fameux jeu d’Epic Games qui bat record sur record depuis sa sortie en Battle Royale. Au départ, Fortnite ne disposait que d’un mod de jeu payant, nommé « Sauver le Monde« . Sauver le Monde est disponible depuis le 25 juillet 2017, au départ il ne s’agissait que d’un projet pour montrer les performances du moteur Unreal Engine 4 mais le studio a décidé d’en faire un jeu qui est sorti à cette date en accès anticipé.

Le titre nous proposait à l’époque une aventure coopérative dans laquelle 4 joueurs luttent ensemble pour repousser des zombies dans un monde ravagé suite à des dérèglements climatiques. Le scénario est le suivant, d’épais nuages sont venus perturber le système météorologique, transformant la grosse partie de la population en zombies. Bien sûr quelques survivants tentent de reprendre le contrôle de la terre et ont inventé des boucliers « anti-tempête » afin de détruire les nuages en question. Dans ce mod, on incarne donc un survivant qui est chargé d’aller récolter des ressources et sauver d’autres survivants dans les zones non protégées par les boucliers, afin de reconstruire la terre entière. Le tout en protégeant les installations des zombies qui attaqueront de temps en temps.

Ça, c’est le mod d’origine du jeu qui n’a rencontré qu’un succès assez faible à sa sortie, mais Epic Games avait de la suite dans les idées et a donc choisi d’ajouter un mod free-to-play à son jeu, un mod Battle Royale pour être précis. Le tout, avec les graphismes de Fortnite et avec la possibilité de construire des structures diverses comme c’était le cas dans « Sauver le Monde ».

Le mod Fortnite Battle Royale sort en septembre 2017 sur PC, Mac, PS4 et Xbox One ce qui ne manque pas d’attirer les regards sur ce jeu et de séduire pas loin de 20 millions de joueurs au mois de novembre 2017. Le concept est radicalement le même que pour PUBG, à la différence que Fortnite utilise des graphismes type cartoon et que son univers est beaucoup plus coloré. De plus, grâce à des célébrations originales (comme le Floss, la célèbre danse du gosse avec son sac à dos) le jeu s’est offert d’énormes coups de pubs à chaque reprise de ces danses par des célébrités ou même des inconnus partout à travers le monde.

La popularité de Fortnite n’a eu de cesse d’augmenter au fil des mois et on comptabilise 125 millions de joueurs enregistrés entre septembre 2017 et juin 2018 (avec un record absolu en août 2018 avec 78,3 millions de joueurs uniques sur le jeu rien que pour ce mois d’août). Ce qui est assez énorme, pour propulser Fortnite parmi les jeux les plus populaires de tous les temps. Il en va de même avec PUBG, qui lui aussi a énormément marqué les esprits depuis sa sortie en mars 2017.

– Conclusion :

Le genre du Battle Royale vient peut-être seulement de se déclarer mais a priori, il n’est pas encore prêt à s’essouffler loin de là. D’autant que de gros éditeurs comme Electronic Arts et Activision lorgnent sérieusement sur ce genre et comptent nous proposer un mod Battle Royale sur Battlefield V et même Call of Duty Black Ops 4.

De plus en plus de studios indépendants misent eux aussi sur le genre, notamment avec des jeux comme SCUM ou encore Survivors Battle Royale. Au niveau des chiffres, ces derniers donnent littéralement le vertige puisque pour l’année 2017 on estime que le chiffre d’affaires de PUBG est d’au moins 712 millions de dollars. Pour Epic Games avec son Fortnite, de plus d’un milliard de dollars pour les 8 mois de sortie de son jeu. Ce qui est d’autant plus incroyable pour un jeu free-to-play, qui propose simplement des achats in-game. Bref, ça ne surprendra personne de voir réapparaitre assez régulièrement des jeux de ce genre parmi nos sorties.

Image du mod Battle Royale de Battlefield V

Laisser une réponse

Ton adresse email ne sera pas publié. Les fichiers requis sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>